PRENDRE TESTOSTERONE

La testostérone est connue dans le grand public comme l’hormone « mâle », mais en fait c’est plus un précurseur d’autres hormones stéroides, notamment les oestrogène (hormone femelle). L’hormone actif chez l’homme est la dihydrotestoterone (c’est elle qui explique le système pileux et la masse musculaire plus importants chez l’homme que chez la femme). Le seul usage thérapeutique de la testostérone est l’hypogonadisme. A savoir si c’est bon de prendre un tel produit, la mojorité des gens diront que non (à proscrire avant la fin de la puberté sauf avis médical).Voir le site D’une part, la pharmacocinétique de ce produit est complexe (transcutané au niveau local => testicule), et son devenir dans l’organisme est incertain. Il semble que des effets visibles sur l’organismes ne soient pas détectable à court terme, voire à moyen terme. Quand bien même, ton organisme est dans une phase d’équilibre : il a produit suffisamment de muscle pour supporter les efforts que tu lui demandes, il possède les réserves adéquates et tu peux les reconstituer sans problème. Vouloir avoir plus de muscles signifie notamment une plus grande réserve de sucre et de graisse, intéressant si elles sont utilisées, sinon, ça revient à s’engraisser à long terme. Tu cherches un produit anabolisant non dangereux : ça n’existe pas vraiment. Il existe des produits interdits en France mais pas chez nos voisins et outre-Atlantique (créatine) mais aucune preuve que ça marche et aucun recul quant à une éventuelle toxicité à long terme. Le seul moyen de faire du muscle, c’est de les exercer. Déjà essaie de conserver ta masse musculaire pendant quelques temps, tu verras après si c’est utile d’en faire vraiment plus.

Pour ce qui est des stéroïdes, c’est l’ensemble des hormones fabriquées à partir du cholestérol donc les hormones sexuelles (mâles et femelles), les glucocorticoïdes (impliquées dans le métabolisme général), les minéralocorticoïde (impliquées dans le métabolisme des os). Elles peuvent être anabolisante, c’est à dire conduire à des synthèse de protéines, lipides…, ou catabolisante, conduire à la dégradation des molécules organiques (fabriquer de l’énergie). Ton corps est constant équilibre, d’une manière extrêment fine et complexe et il est difficile d’imaginer quelles peuvent être les conséquences d’une perturbation même minime. De plus, il existe des mécanismes faisant en sorte que la production de testostérone aboutit à l’arrêt de la production de testostérone (rétrocontrôle négatif). Globalement, en fin de chaine, tu as un messager qui vient dire au tissu qui produit la testostérone : « n’en jetez plus, la coupe est pleine », donc en ajoutant de la testostérone là où tu n’en as pas besoin, tu arrêtes de la produire toi même. En sachant en plus que toutes les voies de signalitiques hormonales sont imbriquées, tu risques de te retrouver avec des problèmes d’ostéoporose, fièvre, hypercholestérolémie, troubles de l’érection…